TAPEZ VOTRE RECHERCHE

Fini notre petit tour du Rajasthan, direction Delhi désormais ! Notre voyage en bus de nuit s’est très bien passé, les classes sleeper des bus sont vraiment très confortables et malgré les routes pas forcément bonnes, on dort bien dedans. Les bus s’arrêtent régulièrement pour des pauses biscuits/pipi ce qui est plutôt pratique sur ces longues distances. Par exemple Bikaner-Delhi, c’est quasi 12h de bus !

A 1h du matin, on s’est arrêté dans un boui-boui de bord de route, je suis descendu pour une pause technique et là c’était tout simplement surréaliste : des clips de bollywood à fond les ballons dans des petits stands qui vendaient du thé, des biscuits ou encore de l’eau. Ajoutez à cela des dizaines de bus arrêtés et des dizaines d’indiens qui pissent dans une espèce de mare de bord de route, ça fait un beau rêve éveillé.

Nous arrivons dans l’agglomération de Delhi vers 8h30 au lieu de 7h comme prévu au départ. Je ne pouvais plus me retenir et ne sachant pas quand le bus s’arrêterait vraiment dans Delhi, j’ai dû faire dans une bouteille à la roots 🙂 C’est l’avantage du train de nuit, il y a des toilettes !

Mohit m’avait dit qu’il ne pouvait finalement pas nous accueillir, on découvre donc la ville et en trois minutes, on trouve ça vraiment très étouffant. On se décide à quand même passer le voir pour au moins voir si on peut laisser nos affaires chez lui pendant qu’on se promène en ville. On réussit à trouver sa maison et il nous accueille à bras ouverts avec sa maman. On lui explique qu’on n’a pas encore trouvé de guesthouses et que notre arrivée à Delhi était assez mouvementée, donc qu’on visite vite fait aujourd’hui et qu’on repart si possible le soir même. Mohit nous dit qu’on peut prendre déjà un petit déjeuner et on verra après. Sa maman nous prépare donc une montagne de pakoras (à ne pas confondre avec M Pokora). Puis, après le petit déj, Mohit parle avec sa mère et nous dit qu’on peut rester… On est un peu gêné car du coup, ses invités devront aller chez son cousin mais on accepte.

L’après midi sera consacrée à la réservation des billets de train pour la fin de notre voyage, c’est à dire jusqu’à Kolkatta. Malgré les explications de Mohit, on a mis 3h à trouver le ITB (International Tourist Bureau) dans la gare de New Delhi. A chaque fois qu’on s’approchait de notre but, un mec nous harponnait et nous disait de le suivre, que c’était pas par là et qu’il allait nous montrer. Résultat : on a été trimballé d’agences de voyage en agences de voyage toute l’après midi. Toutes ces agences nous disaient que les trains étaient complets, ce qui était vrai. Mais en ayant regardé avant avec Mohit, ces trains disposaient du fameux «tourist quota» et avaient donc encore quelques places.

Attention, si vous devez prendre des billets à New Delhi, le bureau est au premier étage A L’INTERIEUR de la gare. Il est facilement reconnaissable, il n’y a quasi que des occidentaux dans la salle 🙂 Si des gens vous emmènent vers des agences de voyage soit disant gouvernementales… ne les croyez pas ! On était tellement habitué à Mumbai et aux gens en qui on pouvait faire confiance qu’on s’est un peu fait mener en bateau…

Quand nous sommes arrivés au ITB, en 30 minutes nos 3 derniers billets de train étaient réservés ! Pour 30 euros chacun, nous pourrons faire Delhi-Haridwar, Agra-Varanasi et Varanasi-Kolkatta en classe 3AC (compartiment de 6 personnes climatisé). Entre Haridwar et Agra, les trains sont complets même avec le «tourist quota» donc pas le choix, ce sera un bus qu’on réservera là haut. Les agences nous proposaient le même parcours pour 150 euros par personne et en sleeper class…

Une fois les billets réservés, on regarde la montre, il est déjà 18h. Il commence à faire nuit, on rentre donc chez Mohit où sa mère nous a fait un copieux repas. C’est marrant, son père regarde «qui veut gagner des millions» hindi, on se croirait dans Slumdog Millionnaire. On discute de notre difficulté de la journée et des traditions hindoues lors des mariages, entre autres. Superbe journée où nous n’avons rien vu de New Delhi si ce n’est sa gare et ses alentours :(.

Le lendemain matin, bien décidé à affronter la foule de Delhi, nous nous levons tôt et allons visiter le temple d’Akshardam. Ce temple est très récent (2005) et a été érigé à la gloire d’un gamin qui a parcouru tout seul 12 000 kms en Inde, propageant autour de lui la bonne parole. Les bâtiments sont superbes avec d’énormes statues dorées mais les photos sont interdites et nous avons dû laisser les sacs à l’entrée avec appareils photo, téléphone portable. On se croirait un peu dans une sorte d’Europa Park indien avec les petites musiques pour faire patienter dans les files d’attente. On assiste à plusieurs spectacles d’automates assez bien foutus, racontant l’histoire de l’Inde et de ce gamin. J’avoue que ça fait très propagande tout ça. On traverse des salles où on t’explique pourquoi l’homme DOIT être végétarien et comment la paix peut exister sur le monde.

Après ce temple, on se dirige vers Old Delhi et le quartier de Chandni Chowk. C’est un joyeux bordel, ça circule de partout et ce qui fait halluciner c’est que malgré la circulation et les nombreux véhicules, on a toujours pas vu d’accidents. Ici, on peut tout trouver pour vraiment pas cher.

Des câbles électriques «dégueulent» des bâtiments, c’est assez impressionnant. Un mélange de tuk tuk à pédales, de rickshaws et de vendeurs ambulants inonde les rues, dans une atmosphère très poussiéreuse et polluée.

Visite ensuite de la mosquée Jama Masjid, une des plus grandes d’Inde. Elle peut accueillir jusqu’à 25 000 fidèles. Un mec à l’entrée nous dit que c’est 200 roupies pour rentrer. On sait que c’est gratuit, il essaye d’insister en disant qu’on a un appareil photo dans le sac mais on passe quand même et il s’acharne sur d’autres touristes 🙂

On pousse jusqu’à Red Fort avant le coucher du soleil mais on n’y entre pas car pas assez de temps.

Pour rentrer chez Mohit, on prend le métro. Il est assez récent et super propre. A certaines stations, les gens font des queues comme au Québec pour rentrer dedans (l’un derrière l’autre, 1 par 1). bon ça c’est en théorie, car on a fait l’heure de pointe, ça bourre bien ! Choupi a failli rester coincée entre 2 portes.

Surprotection du métro à Delhi. A chaque station, une fouille militaire est obligatoire : passage sous portique et fouille du sac. On n’a pas le droit de prendre de photos à l’intérieur non plus.

Nous rentrons chez Mohit en tuk tuk à pédales et savourons un dernier repas avant de prendre notre train à 23h55, train qui devrait nous déposer à Haridwar à 4h du matin. Notre prochaine étape sera donc Rishikesh, station bercée par le Gange à 24kms d’Haridwar.

Comme à l’heure où nous écrivons ces lignes, nous sommes déjà revenus de Rishikesh et que nous sommes passés par Agra et avons vu le Taj Mahal, nous vous le racontons ici. Car On ne peut pas faire Delhi sans faire Agra, qui est à une centaine de kilomètres de là. Un article sur Rishikesh suivra n’ayez crainte 🙂

Nous sommes donc arrivés à Agra le 22 novembre à 7h dans une purée de pois via un bus de nuit. Toujours en sleeper class, très confortable. Mais un peu moins bien dormi que la dernière fois. Dès la sortie du bus, qui nous a déposé à la périphérie d’Agra et non au centre, nous devons négocier avec les rickshaws, c’est un peu dur dès le réveil, surtout que pour la deuxième fois, je me suis tapé la tête dans le bus et je saigne un peu. On arrive dans le petit hôtel qu’on avait repéré, il est à 150m de la porte Sud du Taj Mahal, on peut difficilement être plus près !

Il fait froid par rapport aux jours précédents et c’est très brumeux. On demande aux locaux si ça va se lever mais ils nous disent que ça sera pas avant 15h… On se repose donc un peu après le trajet de nuit fatigant et on attend que ça se découvre. Vers 14h30, on sort se promener dans les rues mais rien de bien intéressant si ce n’est des dizaines et dizaines de boutiques de souvenirs qui vendent des objets en marbre blanc.

A 16h, même si le temps n’est pas encore OK à 100%, on se met en route pour le Taj Mahal. On ne reste qu’une nuit ici, ça serait bête de le louper surtout que le lendemain matin, ils prévoient le même temps. Pour information, encore une fois, l’entrée pour les touristes est excessivement chère par rapport à ce que paye les indiens. Pour eux, c’est 30 roupies et nous 750 chacun (11-12 euros), soit plus de 20 fois le prix !

Mais à l’intérieur, on oublie vite le prix, le bâtiment est splendide ! On fait le tour des jardins et on prend plein de photos. Plein d’indiens font des pauses kitsch devant le Taj Mahal, c’est assez drôle d’observer tout ce petit monde. Le soleil brumeux est déjà bien bas, on se met donc dans la file d’attente pour rentrer à l’intérieur du bâtiment. Petite déception, car l’intérieur se fait très rapidement et n’est carrément pas aussi impressionnant que l’extérieur.

On ressort et on prend les dernières photos dans la brume avant de se faire chasser par un gardien 🙂

On a rencontré à l’hôtel un québécois bien sympa avec qui on a échangé quelques bons plans pour la Thailande et ici. Il bosse pour le château de Frontenac à Québec, ça rappelle de bons souvenirs, c’était l’fun !

Le lendemain, la purée de pois n’a pas quitté la ville. On va voir le fort d’Agra depuis l’extérieur puis on prend un tuk tuk à pédales qui nous fait un petit tour des boutiques de la ville. Pas forcément intéressant mais notre taxi doit nous emmener à la gare à 17h30 donc c’était juste pour tuer le temps.

A très vite pour le récit de notre périple en train à Varanasi ! L’article sur Rishikesh devrait bientôt voir le jour également.

Partagez sur les réseaux sociaux :
Vos commentaires
Brebre
27 novembre 2011 à 12:40 Répondre

Donc en fait, qd les photos sont interdites dans le métro, tu fais des vidéos… 🙂

Choupi et Tibal
29 novembre 2011 à 18:10

Ben oui, il faut savoir jouer sur les mots 🙂

Ced
29 novembre 2011 à 12:56 Répondre

Trop bien ce ptit périple! J’ai envie de chanter la chanson « Follow the leader leader leader, follow the leader…! »

Faites gaffe avec vos pieds nus quand même!!! Biz!

Choupi et Tibal
29 novembre 2011 à 18:28

Merci Ced Cheval, on pense à toi ya plein de jouets pour enfants en forme de pigeon ici… roo rooo !
Etat des pieds de Choupi après une journée de marche dans les articles à venir
Tcho

Anne-Marie
24 avril 2013 à 12:49

Hallucinant le temple d’Akshardham ! Merci pour ce beau voyage en images.

Choupi et Tibal
29 avril 2013 à 19:49

Oui, il faisait qd même pas mal de propagande là bas 🙂

ptitbouch
5 décembre 2011 à 14:56 Répondre

Toujours en train de filouter !
Si tu peux me faire une petite photo dans une rame de métro, aggripé aux rembardes la tête en bas stp o_O

Choupi et Tibal
5 décembre 2011 à 15:51

Ca va être dur on est en Thailande maintenant 🙂 Fallait te manifester avant jeune padawan !

Article suivant

Rishikesh : montagnes, Gange et yoga

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *