TAPEZ VOTRE RECHERCHE

On vous avait laissé au Taj Mahal dans la brume, en route pour notre dernière étape indienne : Varanasi, une des 4 cités les plus saintes d’Inde, connue pour ses ghats et ses crémations. On quitte donc le Taj Mahal avec un peu plus de visibilité que le jour précédent mais ça n’est pas encore le top. Tant pis pour les photos ! Rickshaw pendant une heure pour la petite station de Tundla à 30kms d’Agra, où nous devons prendre le train de nuit.

Arrivés là bas vers 20h, on regarde le tableau d’affichage et on découvre avec joie que notre train est annulé. On venait justement de se vanter le matin même auprès d’autres français que nous n’avions jamais eu de problèmes avec les trains indien… Aucun retard, aucune annulation, les gens sont gentils etc etc. Comme quoi, la poisse de Choupi n’est jamais loin ! On se dirige vers les guichets pour demander comment ça se passe, si il y a un train de remplacement, si on peut le prendre, etc. Au passage, on fait la connaissance de 2 espagnoles qui sont dans le même cas que nous, on décide de faire la route et les démarches ensemble. On nous redirige vers le bureau du «railway station master». Dans le bureau c’est un vrai sketch : quelques rats dans les coins et une dizaine de téléphones sur un gros bureau. Assis au milieu du bureau, le chef de gare. Les téléphones sonnent les uns après les autres et le mec est obligé de les remonter mécaniquement à chaque fois pour répondre. On n’a pas pu filmer cette scène, mais ça valait le SAV d’Omar et Fred 🙂

Après avoir réussi à lui adresser la parole, il nous écrit un petit mot au dos de notre billet précisant qu’on peut prendre n’importe quel train qui va en direction de Varanasi. C’est écrit à l’arrache avec juste un tampon, on a des doutes si notre billet sera valide ou non. On lui demande quel train prendre, il y en a 2, un direct pour Varanasi mais il a déjà 6h de retard donc il arrivera au petit matin et un autre qui ne va pas à Varanasi même mais à Mughal Sarai, bled à 20kms. On prend la deuxième option et on se demande où on pourra se mettre durant la nuit car pas de sièges réservés du coup. Pas trop envie de prendre la sleeper class non plus vu qu’elle sera archi blindée. On patiente avec les rescapés qui sont dans le même cas : il y a des japonais, des polonais et des australiens sur le quai. L’ambiance est bon enfant : la gare est remplie de rats et de pigeons qui fientent à tout va. On mange des biscuits et on papote.

Arrivée du train vers 22h30, on saute dans un wagon 3ème classe en espérant trouver une petite place. Le contrôleur nous dit qu’avec l’autre train annulé, tout est complet et que ce soir il n’y aura pas de place… C’est donc parti pour 8h de train entre 2 wagons, avec les 2 espagnoles Jayser et Eva. Passés les premières minutes, un mec commence à discuter avec moi et me propose des places. Évidemment il dit que ces places sont payantes et qu’il se partagera l’argent avec l’employé du train qui ne parle qu’hindi. On demande à tout hasard à combien il cède la place (qui est une place toute pourrie au passage, juste une banquette entre 2 wagons, les banquettes réservées aux employés). Il annonce la couleur : 500 roupies par personne, soit le prix du billet déjà payé. On refuse et le mec nous explique qu’il va prévenir le contrôleur et qu’à la prochaine station les flics nous diront de descendre car nos billets ne sont pas valides. On rétorque qu’on ne gêne pas, que le train était annulé patati patata… et ils nous laissent enfin tranquille voyant qu’on ne céderait pas. Des indiens viennent discuter avec nous, on essaye de dormir tant bien que mal mais c’est très difficile. Le train qui devait arriver entre 5h et 7h du matin arrivera finalement à 11h. Voyage horrible, mais nous sommes prêts du but ! On prend un rickshaw à 4, compressés, avec les jambes qui débordent sur les côtés. Le chauffeur a de la musique électro à fond, on fait les 20kms qui nous séparent de Varanasi en espérant que ce voyage cauchemardesque se finisse vite. Arrivée à 12h30, enfin 🙂

On va à la guesthouse que notre pote québécois nous avait conseillée. Chambres sommaires mais clean, c’est tout ce qu’on demande après cette nuit mouvementée. On a vu sur le Gange et on est juste à côté du ghat de crémation principal, que demande le peuple ?

On descend au ghat de crémation et les personnes présentes nous expliquent comment cela fonctionne. Aucune photo n’est autorisée sur ce lieu, ce qui est logique. Ici, on brûle 150 personnes par jour. Il y a différents foyers et pour une seule personne, 300 à 600 kgs de bois sont utilisés. Pour un hindou, venir se faire incinérer à Varanasi est la meilleure des choses qui puissent lui arriver, c’est la récompense ultime et un accès au paradis.

Certaines personnes ne sont pas concernées par les crémations et sont directement coulées dans le Gange. Il y a les sadhus, les femmes enceintes , les moins de 20 ans, les animaux, les lépreux et les gens mordus par un cobra (serpent de Shiva).

C’est assez impressionnant tous ces foyers mais loin d’être choquant comme on nous avait dit. Ca ne pue pas non plus, les corps étant embaumés et recouverts d’huile essentielle. Les corps défilent un à un. Ils sont apportés sur des petits brancards en bambou, recouverts de tissus aux couleurs chatoyantes. Une fois les tissus enlevés, les corps embaumés sont déposés sur un tas de bois puis on les recouvre une nouvelle fois de bois. Le fils du défunt (par défaut) vient allumer le feu grâce à la flamme éternelle (à côté du ghat, une flamme est maintenue nuit et jour et serait divine). Vous le reconnaîtrez facilement car il a forcément la tête rasée et porte une espèce de toge blanche.

Les femmes hindoues n’assistent pas aux crémations, les autres femmes sont tolérées mais observées car il paraîtrait que devant ce «spectacle», les femmes ont tendance à pleurer, ce qui retient les âmes des défunts sur terre…

Une fois le corps consumé, il reste toujours des parties qui n’ont pas brûlées, les os de la poitrine pour les hommes par exemple. Ils les prennent et les jettent dans le Gange. OK, on voit des têtes ou des jambes sur le bûcher, mais une fois les explications assimilées, ça n’a rien de choquant.

Tous les soirs, une cérémonie d’une heure a lieu sur le «main ghat». Il y a foule. C’est joli toutes ces bougies qui flottent et ces bateaux qui naviguent sur le Gange.

On met une petite bougie à l’eau dans le Gange, il paraît que ça porte chance 🙂

On finit la journée par le bazar local où nous retrouvons tous les bons trucs de touristes : écharpes en pashmina, encens, colliers etc. C’est bon de se balader dedans mais c’est vite étouffant.

Le lendemain, après avoir dit au revoir à nos deux espagnoles, on se promène sur les ghats (il y en a 84 à la suite les uns des autres dans la cité). On assiste aux ablutions matinales, dans la bonne humeur !

A Varanasi, les enfants ont tous un cerf volant et on peut en voir des dizaines voler au dessus de la ville. En fait, après avoir discuté avec un mec de la guesthouse, il nous a expliqué que c’était un jeu et que les enfants s’amusaient à couper la ficelle des autres cerf volants quand ils étaient en l’air. On a essayé, ça demande un peu de pratique. Choupi a tenu une minute et j’ai dû tenir 4 secondes, les gamins étaient trop forts ! Les enfants jouent aussi dans l’eau avec des aimants attachés à une ficelle pour récupérer les roupies jetés dans le Gange.

Il y a beaucoup de tags d’Européens ici, plus que dans les autres villes traversées. On voit des Space Invaders et d’autres tags bien sympa, qui ne jurent trop avec les tags locaux 🙂

Pour finir la journée, on fait une heure de bateau sur le Gange de nuit, juste au moment de la cérémonie, c’est magique avec toutes ces petites bougies qui flottent et la musique des cloches. Le mec du bateau nous a fait ramé, je me demande encore pourquoi on a payé !

Après cette petite balade, on est rentré dans un petit temple qu’on avait repéré la veille. On s’installe dans le cercle et un des papis me tend des petites cymbales. C’est parti pour 40 minutes de chansons religieuses avec eux, très bon moment 🙂 Ils voulaient que je joue de la tabla ou du piano mais j’ai pas voulu faire un massacre…

Restaurant à la Kashmi guesthouse pour finir la soirée, plats excellents et Choupi a eu le droit à un biryani love.

Pour la première fois depuis notre arrivée en Inde, nous verrons un charmeur de serpent avec un beau gros cobra mais Choupi ne voudra pas le porter autour du cou. Moi non plus d’ailleurs 🙂

C’est sans nul doute notre coup de coeur de ce périple indien ! Après 4 jours complets, on s’est un peu plus senti plongé dans l’hindouisme, la culture indienne et tout ce qui s’y rapporte.

Pour nous Varanasi, c’est fini… Adieu les «boat sir ?», «do you want ali baba trousers», «best quality», «massage?» et «fumare» 🙂

Un article final sur l’Inde devrait suivre mais on est un peu à la bourre sur les articles. Ce n’est pas du temps réel comme a pu le faire remarquer Brebre. Actuellement on est déjà en Thailande et on se la coule douce sur les îles paradisiaques de Koh Phi Phi 🙂

Partagez sur les réseaux sociaux :
Vos commentaires
Louis
5 décembre 2011 à 11:50 Répondre

Toujours aussi plaisant a lire vos résumés.

Ca fait vraiment rêver 🙂

Bon voyage 🙂

Choupi et Tibal
5 décembre 2011 à 15:52

Merci Tonton Louis !
Merci beaucoup de nous suivre, des photos de Thailande et des vidéos de requins arrivent bientôt ! 🙂

Frédéric
3 juin 2013 à 14:45

Passionnant récit sur cette culture tout à fait unique et authentique. Amusant l’anecdote concernant la présence des femmes aux cérémonies de crémation.

Choupi et Tibal
5 juin 2013 à 13:08

Merci !

Jean et Marie-Claire
5 décembre 2011 à 23:25 Répondre

vous nous faites voyager à l’oeil !!! on vit votre voyage avec vous et on est toujours à l’afût du dernier article ou photo.
Courage, passez les obstacles pour aller jusqu’au bout.
Mille bisous

Choupi et Tibal
6 décembre 2011 à 10:29

Les premiers articles thailandais arrivent très vite 🙂
Bisousssssssssss

Stéphanie, Olivier, Kim et Thomas
7 janvier 2012 à 00:19 Répondre

Waaah : je ne vous lis pas, je vous dévore !
Incroyable ce que vous vivez là !
Et les photos et vidéos sont superbes !
Merci pour le partage !

Choupi et Tibal
7 janvier 2012 à 17:06

Merci Merci Merci 🙂
On essaye de vous faire partager un petit pourcentage de tout ce qu’on vit actuellement.
Tant mieux si ça vous plaît !

claire
14 août 2015 à 11:47 Répondre

bonjour,super article.Mon ami et moi avons comme projet de partir en inde d’ici la fin de l’année. Varanasi? On appréhende les buchets, on n’a peur d’être choqué. surtout que perso moi la vue des corps brulés me fait peur. Est ce qu’on peut aller dans la ville sans forcement etre nez a nez devant les defunts? ou est ce que il y en a partout et impossible de le voir seulement de loin?

Merci par avance

Claire et etienne

Choupi et Tibal
9 septembre 2015 à 22:14

Varanasi, vous allez forcément vous balader sur les ghats… donc forcément vous allez voir ce qu’il s y passe.
Après vous n’êtes pas obligés de rester des heures et des heures, vous pouvez également vous perdre dans les labyrinthes de la ville
Mais Varanasi c’est une ambiance, on aime ou on aime pas. Je vous conseille d’assister à la cérémonie du soir avec les musiciens.

Vincent
10 août 2016 à 18:12 Répondre

Bonjour,

J’imagine que vous avez oublié ce blog depuis quelques années maintenant !
J’ai commencé à lire vos différents articles (notamment celui sur Rishikesh), afin d’organiser mes propres voyages en Inde. Je suis un étudiant lyonnais, parti un an à Delhi, et j’essaye de découvrir l’Inde au maximum ! Je pense que votre blog pourra m’aider, je tenais donc à vous remercier d’avance !
Cela vous permettra peut-être de vous remettre le nez dans vos vieilles photos hihihih

Bonne continuation

Vincent ROJON

Choupi et Tibal
13 octobre 2016 à 22:53

Hello Vincent, même si on est moins réactif, on essaye de quand même répondre aux gens qui continuent de nous lire 🙂
Bon trip en Inde et à vientôt à un apéro voyageurs sur Lyon

ARTICLE SUIVANT

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *