TAPEZ VOTRE RECHERCHE

Nous vous avions laissés sur l’île de Tioman. Nous voici partis aujourd’hui à la découverte d’autres îles malaisiennes, beaucoup plus connues cette fois : les îles Perhentian, réputées pour leurs plages paradisiaques, les spots de plongée à couper le souffle et leur côté sauvage.
Les îles Perhentian sont constituées de 2 îles : Perhentian Kecil (la plus petite) et Perhentian Besut. D’après les guides, Kecil est plus développée niveau tourisme alors que Besut est mieux pour se relaxer. Nous irons donc sur la petite où il y a le plus de clubs de plongée.

12 avril. Après notre dernière journée sur Tioman, nous attendons le ferry qui doit passer à 16h. 16h15, toujours pas de bateau en vue. Sachant qu’il n’y a que 3 ferrys par jour, on se dit que pour une raison X ou Y, ils ne feront pas la dernière navette aujourd’hui. En plus, on est les 2 seuls touristes à attendre sur la jetée, avec 2 locaux qui nous assurent que le bateau passera.

16h40, un bateau à l’horizon, c’est le nôtre, ouf ! On rejoint donc Mersing et on retourne à la station de bus où nous avions atterri quelques jours plus tôt. Les guichets qui vendent les billets pour le Nord sont fermés, on nous dit qu’ils ouvrent vers 20h-20h30. Bon, ben on attend 🙂 On en profite pour aller manger et retirer de l’argent. Sur les îles, il faut toujours être prévoyant : soit il n’y a pas de cash machine, soit ils pratiquent des taux phénoménaux. Mieux vaut donc calculer son coup et prendre une somme suffisante en liquide.

20h15. Les guichets ouvrent, on se rue dessus et on a de la chance, il reste des billets pour monter à proximité de Kuala Besut, la ville où nous devons prendre le bateau pour rejoindre les îles. En plus, le bus part à 20h30 donc on charge directement les sacs dans les soutes et on s’installe. C’est parti pour une nuit dans le bus !

13 avril. Le bus était confortable mais je ne sais pas pourquoi, on n’a pas réussi à dormir ou vraiment très peu. On arrive donc à 5h30 à 20 kilomètres de Kuala Besut et même à cette heure-ci, un pseudo taxi nous attend pour nous faire faire les derniers kilomètres. On arrive donc à 6h à l’embarcadère. Nous sommes dans les premiers 🙂 On réserve direct des billets A/R “open” et on attend 7h patiemment, heure du premier départ.

On monte dans le bateau-navette qui nous emmène sur Perhentian Kecil, du côté le moins animé, à l’Ouest de l’île, Coral Bay. On fait 2-3 guesthouses mais c’est vraiment pas terrible. Soit ce sont des resorts luxueux qui affichent complets et qui ne sont pas dans notre budget de backpackers, soit ce sont des hébergements pourris pour l’équivalent de 10-12€. On pose les sacs et je traverse l’île tout seul pour rejoindre le côté Est de Long Beach et tenter de trouver mieux. Il y a quelques guesthouses entre les 2 plages mais ça ne convient toujours pas. Quand soudain, je tombe sur un petit resort vraiment sympa, le Bintang View, à la sortie de la jungle, avec une superbe vue sur la mer turquoise et des petits bungalows en bois. Je demande les prix à la gérante irlandaise et c est à peine plus cher que les guesthouses délabrées de Coral Bay. On s’en tire par nuit à 50 ringgits, soit 12.5€, ce qui est pas mal pour le lieu.

Je pars rechercher Choupi qui m’attendait sur l’autre plage et c’est parti pour refaire le chemin avec les sacs. Il fait super humide dans le passage dans la jungle, et on transpire à grosses gouttes, surtout avec nos 20 kgs sur le dos 🙁 Une fois installés dans notre bungalow, on se fait une petite sieste matinale pour rattraper la mauvaise nuit. On mange au restaurant du resort et on part goûter aux joies de ce petit paradis tropical. On se baigne, l’eau est cristalline et d’un bleu sublime, jamais vu ça auparavant ! Et on a pied sur plusieurs centaines de mètres, vraiment idéal pour les familles. Bon l’inconvénient c’est qu’il n’y a pas beaucoup de poissons car par terre c’est uniquement du sable très fin.

Comme à notre habitude, on fait le tour des clubs de plongée pour trouver celui avec qui partir les prochains jours. On nous avait dit que les Perhentian défiaient toute concurrence niveau tarifs, ça s’avère être le cas ! En prenant un “pack 6 plongées” au Matahari Divers, je m’en tire pour moins de 100€. En France, à 100€, si vous n’avez pas tout votre matériel, vous faites à peine 2 plongées pour ce prix là !

On réserve également une sortie snorkeling pour le lendemain et on retourne se baigner. Je trouve un billet de 10 ringgits au fond de l’eau, ça nous fera une bière 🙂 Les billets en Malaisie sont plastifiés donc ils ne craignent pas du tout l’eau. Fin de journée avec poisson barbecue sur la plage, pas excellent.

14 avril. Pour notre première nuit ici, ce ne fut pas top. On a entendu la musique provenant de la plage jusqu’à 4h du matin et les moustiques nous ont attaqué toute la nuit, même avec une moustiquaire. Première fois en 6 mois !

On part pour notre journée snorkeling avec 5 spots superbes et arrêt sur une plage de rêve. Contrairement à la journée qu’on avait faite sur les îles Gili, il n’y a vraiment pas grand monde sur le bateau, on est moins de 10. On s’arrête à Turtle Bay pour voir la “résidente”, une tortue d’1m20. Ensuite on va à Shark Point voir les requins, c’est la première fois que Choupi nage avec les requins et pas les plus petits. Des requins à pointe noire d’1m60 pour les plus gros et tout ça dans 1m50 d’eau 🙂 Déjeuner dans le petit village de pêcheurs et c’est reparti pour 3 spots avec des plus petits poissons multicolores.

Après cette journée paradisiaque, on essaye un autre restaurant sur la plage avec cette fois un bon poisson et une bière les pieds dans l’eau.

15 avril. Journée plage pour Choupi pendant que je vais me faire 2 plongées. La première sur le spot nommé “Temple of the sea”, le nom en jette et sous l’eau c’est magique ! Des raies pastenagues qui nagent en pleine eau, des bamboo sharks à la pelle, des poissons coffre, des poissons porc épic, des nudibranches à gogo. Bref, on ne s’ennuie pas, il y a toujours quelque chose à regarder. On rentre au club, je rejoins Choupi pour manger un burger sur la plage avant de repartir en mer. Deuxième plongée sur le spot T3 (ou Terumbu Tiga), un spot que m’avait conseillé les divemasters de Pulau Tioman. La particularité de ce site est qu’il est constitué de centaines d’énormes rochers qui se sont agglutinés en pleine mer. Du coup, on peut s’immiscer entre les interstices à de nombreux endroits, avec des passages dans des cavités plus ou moins longues. Encore plein de poissons à voir : des murènes géantes (au moins 2 mètres), des crevettes, des angelfish, des poissons coffre, des anguilles, des poissons crocodile, des nudibranches, etc etc. Je remonte à la surface des images plein la tête. Aperçu de ce qu’on peut voir avec une vidéo trouvée sur Youtube, je n’ai toujours pas investi dans un caisson 🙂

Je finis la journée par une plongée de nuit juste à côté de la plage de Long Beach. Dans le club où je suis, ils n’ont plus le droit de partir en mer de nuit à cause d’un accident survenu il y a quelques années apparemment. La nuit, on pourrait croire que tous les chats sont gris. Mais non, il y a beaucoup d’activité dans le noir et sous l’eau. On voit les poulpes, les seiches, les crevettes et les crabes, des requins, des bernard l’hermite, des choses difformes, des araignées de mer, et tout ce qui ne sort pas le jour. A un moment, on a fait une petite expérience : on s’est arrêtés sur le fond et on a éteint nos lampes torches pendant quelques secondes. On agite nos mains et des nuages de plancton apparaissent comme par magie, grâce à la lumière qu’ils ont emmagasinée.

16 avril. Choupi se fait de nouveau une journée plage et arrive à attraper de bons coups de soleil malgré l’indice 50. Dans ces pays, ça va très vite! Je pars pour une journée plongée de nouveau (hé oui, faut bien que je rentabilise le pack 6 plongées). Une épave ce matin : la Vietnamese wreck. Cette épave est l’antre des poissons coffre dont certains sont assez virulents et tournent autour de nous 🙂 On verra une seiche et un nombre incalculable de bamboo sharks, cachés dans les interstices du bateau. Je remonte de la plongée en ayant très mal au pied, au niveau de la jointure de la palme. Mais bon, j’ai encore une plongée en début d’après midi et une autre le lendemain donc je continue.

Deuxième plongée sur l’épave la plus intéressante du coin, le Sugar wreck, un cargo qui transportait du sucre, d’une longueur de 80-90m. Superbe épave et vraiment impressionnante. Royaume de tous les poissons avec 3 seiches qui gravitent autour de nous, encore des bamboo sharks, des barracudas, des boxfish, des porcupine fish, des pufferfish, une quantité folle de lionfish, des raies. Hallucinante plongée ! Je remonte à la surface et la douleur au pied de ce matin est encore pire, je chiale presque pour retirer mes palmes et remonter sur le bateau 🙁

Je rejoins Choupi avec un énorme mal de pied. On rentre au chalet-bungalow et je vois que j’ai une bonne égratignure qui est en train de s’infecter. La fièvre ne tarde pas à monter et en quelques minutes, mon pied a triplé de volume et j’ai des maux de tête. Je fais les mille pas sur le petit balcon du bungalow. Le soir là, il n’y a personne au restaurant. Ils ferment un soir dans la semaine et c’est évidemment ce soir. Choupi part donc en courant à Long Beach pour me chercher des médicaments, à manger et et de l’eau. Je passe une vraiment sale nuit, en sachant qu’on était coincé sur l’île, et qu’il n’y avait pas de médecin ici. J’attends que la fièvre redescende un peu pour dormir. J’aurai même des hallucinations à chaque fois que je ferme les yeux.

17 avril. Je me réveille, je ne suis pas mort 🙂 Mais j’ai toujours le pied énorme. La gérante de la guesthouse nous conseille d’aller voir la clinique locale en bateau taxi. Il faut rejoindre le petit village de pêcheurs où nous avions mangé lors de la journée snorkeling. Arrivés là-bas, il n’y a pas de docteur mais une infirmière. Elle me prescrit des médicaments mais on n’en sait pas plus sur ce que j’ai. On revient sur Long Beach.

On passe au club de plongée et je montre ma blessure à une des divemasters avec qui j’ai plongé. Elle me dit qu’il ne faut pas traîner et aller à l’hôpital le plus proche (c’est à dire quitter les îles pour retourner sur la péninsule malaisienne), ça peut être une infection du sang et ça peut vite dégénérer.

Comme on est sur une île, les bateaux navette ne circulent pas toute la journée. Il faut donc attendre 16h pour la prochaine navette. La gérante de la guesthouse me prête une béquille pour descendre jusqu’à la plage. On descend tranquillement avec les gros sacs sur le dos. Pas pratique avec un pied recouvert de bandages pour éviter que le sable se mette sur la plaie.
On monte dans un petit bateau de pêcheurs qui nous emmène à 300 mètres de la plage puis il faut grimper dans un autre bateau qui lui nous emmènera à Kuala Besut. De plus en plus pratique cette histoire !

Arrivés à Kuala Besut, on prend un taxi qui nous emmène à la grosse ville la plus proche, celle de Kota Bahru, à 1h d’ici. On pose nos affaires dans un hôtel et on part à l’hôpital que l’hôtel nous a conseillé. Je serai admis vers 19h, ils me mettent direct sous perfusion d’antibiotiques en attendant de voir le médecin le lendemain. Choupi repart à l’hôtel. L’hôpital a l’air bien propre et efficace.

18 avril. Nuit très agitée avec mon colocataire de chambre qui a chouiné une bonne partie de la nuit avec la lumière allumée, qui regardait la télé super fort avec sa mère et qui recevait des appels sur son portable 🙁 Choupi arrive en début d’après-midi, je suis super fatigué. C’est long les journées à l’hôpital, surtout quand on a crapahuté pendant 6 mois et qu’on se retrouve alité toute la journée… Quand Choupi est rentrée hier soir, elle a pu joindre Fred, un pote qui a fait les démarches auprès de notre assurance. Ils sont super efficaces et nous disent qu’ils prennent tout en charge tout de suite. Rien à avancer, c’est déjà ça !

Choupi découvre les infirmières qui passent me voir quasi toutes les heures. C’est marrant car on est dans un des états les plus musulmans de Malaisie et elles portent toutes un voile bleu et une espèce de collerette de bénédictine blanche sur la tête. Trop cute 🙂
Choupi repart dans son hôtel. Je regarde tranquillement Discovery Channel, pour voir quelle sera notre prochaine destination 🙂

19 avril. Journée à l’hôpital. Choupi me promène en chaise roulante. Dès qu’on croise quelqu’un, il nous demande ce qu’on fait ici, et nous pose plein de questions. Ils croient qu’on travaille à Kota Bahru, car il n’y a pas beaucoup de touristes par ici, seulement des gens en transit pour les îles.

20 avril. Au réveil, je m’aperçois qu’on m’a volé mes tongs. Sympa ! Heureusement, Choupi m’en avait achetées une autre paire qui appuie moins sur la blessure. Je m’aperçois que j’ai un nouveau coloc dans ma chambre au réveil. Toute sa famille est venue le voir et une fois qu’il est parti en salle d’opérations, sa famille commence à déballer des journaux et font un pique nique improvisé à la place du lit. Les règles dans les hôpitaux malaisiens ne sont pas les mêmes qu’en France 🙂

Choupi demande au médecin quand est ce que je peux sortir. Il lui demande si je veux sortir. Pas mal comme diagnostic. Il faut préciser que j’ai nettoyé moi-même ma plaie au début, quand elle était pleine de sable. Le médecin ne m’a quasi pas touché des 3 jours… Il a juste regardé de loin sans pouvoir me dire si c’était un poisson qui m’avait touché, si c’était juste une infection qui avait dégénéré ou autre chose. Il me rend donc ma liberté et on pourra partir le lendemain à Penang pour les derniers jours de notre voyage. On paye à la réception les coups de téléphone passés en France et on est rassurés car ils nous confirment que l’assurance a déjà pris en charge les 1300€ que cette mésaventure aurait pu nous coûter.

Partagez sur les réseaux sociaux :
Vos commentaires
Anlor
26 juillet 2012 à 10:27 Répondre

j’adore le T-shirt adéquat à l’hôpital !!!

Choupi et Tibal
26 juillet 2012 à 11:02

Ben oui, faut garder le sourire 🙂

Romy
21 décembre 2012 à 14:44

J’adore la plongée et pensais voir des fonds de ce type ayant emménagé sur le côte d’azur… Perdu. Il faut aller en Malaisie 🙂

vanessa
8 novembre 2012 à 09:41 Répondre

Et ben pas de bol le séjour à Kecil, quel dommage mais bon vous en avez gardé de bons souvenirs quand même, la chance de pouvoir plonger bouteille 🙂

Choupi et Tibal
8 novembre 2012 à 23:04

Oui, les souvenirs restent et les bobos partent 😉

26 janvier 2014 à 23:13 Répondre

Merci pour cet aperçu des îles, ça donne envie malgré votre mésaventure… Je compte visiter l’endroit cet été, j’espère qu’il n’a pas encore perdu tout son charme.

Choupi et Tibal
1 février 2014 à 14:20

Non, ce sont de belles îles paradisiaques malgré notre mésaventure 🙂 Bon voyage !

Ghania
29 février 2016 à 21:30 Répondre

Bonjour, voilà j’ai de multiples questions à vous posez, car cet été j’ai l’intention de faire exactement les mêmes destinations que vous, serait-il possible de vous contactez via e-mail?

Choupi et Tibal
1 avril 2016 à 12:36

Bien sûr ! Je vous envoie un mail de suite

Aurelie
30 octobre 2016 à 19:17 Répondre

Bonjour !
Je pars aux iles Perhentians dans une semaine. Mon hôtel annonce de la pluie; beaucoup de pluie… et m’indique que certaines activités comme le snorkeling seront indisponible…

Savez-vous si ce genre de compagnie ferme a partir de la saison des pluies ? J’aimerai vraiment nager avec les tortues…

Merci d’avance ! et merci pour cet article !!!

Choupi et Tibal
7 novembre 2016 à 22:58

Je ne sais pas si ça ferme en saison des pluies, ça me paraît bizarre. Peut être pour les grosses excursions à la journée mais si vous partez du bord ou n’allez pas bien loin, il y a déjà de quoi faire ! Bon trip avec les tortues

coline
15 octobre 2017 à 21:49 Répondre

Bonsoir !
Je vous suis avec beaucoup d’intérêt, je pars en Asie début janvier (Thaïlande, Cambodge, Vietnam et Malaisie) et du coup vos récits m’intéressent énormément et plus d’être hyper bien écrits !

Je suis actuellement en train de me demander quelle assurance prendre, et la vôtre a l’air parfaite, pouvez-vous me dire laquelle vous avez prise ?

Merci !
Coline

Choupi et Tibal
24 octobre 2017 à 18:15

Bonjour,
Je t’ai répondu par mail 😉
Bon voyage à toi et profite !

Article suivant

Penang, Kuala Lumpur et retour en France

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *