Trucs et astuces

Ces conseils sont issus des guides Lonely Planet (site web), Gallimard (papier), du Routard (site web) et de tous les blogs, sites et forums que nous avons parcouru sur le Laos. Nous verrons au fil du voyage si ils s’avèrent pertinents et nous n’hésiterons pas pour vous les commenter en bien ou en mal et ajouter notre propre ressenti ! 🙂

Argent :

  • Il est possible de retirer des kips, dollars ou bahts avec une carte Visa ou MasterCard dans la plupart des banques, moyennant une commission de 3 à 5 %
Laos Mekong (©meandfrenchie.com)

Mekong

Laos (©voyage.portail.free.fr)

4000 îles

Laos Vientiane (©rotch.travellerspoint.com)

Vientiane

Laos (©voyageurtic28.wordpress.com)

Mekong

Coutumes :

  • Le marchandage est la règle, le prix fixe l’exception, y compris dans les boutiques
  • Vous passerez pour un gougnafier si vous marchandez pour 500 kips. Ne jamais oublier qu’en Asie, il vaut toujours mieux paraître prospère que radin.
  • Le Laos n’est pas un pays où le bakchich est le sésame obligatoire pour obtenir un service administratif ou autre. En général, l’Administration se montre consciencieuse, du moins avec les étrangers. Toutefois, les petits cadeaux entretiennent l’amitié
  • Il est interdit de sortir des statues du Bouddha et autres antiquités
  • Règle essentielle : le riz gluant se mange exclusivement à la main
  • Tous les Laotiens croient aux phis (prononcer « pi »). Ce mot signifie à la fois « esprit », « âme », « fantôme » et « revenant ». En théorie, cette croyance est mal vue par le régime. En principe, il suffit de construire une sorte de petit autel où l’on apporte de la nourriture pour que les phis se tiennent tranquilles.
  • Rester soi-même. Ne pas chercher à imiter les mœurs locales, à s’habiller à la mode du pays. Ne pas s’obstiner à manger avec les doigts, ou des baguettes quand on ne sait pas, ne pas cracher par terre, même si tout le monde le fait, etc.Les femmes ne doivent pas tendre la main aux moines, ni les toucher. Si elles veulent leur faire un présent, elles doivent le déposer sur un support comme une table.

Fêtes / festivals :

  • Fête du Têt (Nouvel An vietnamien ou chinois) le 23 janvier 2012
  • Nouvel An (1er janvier)

Hébergements :

  • La législation lao qualifie de guesthouse les établissements de moins de 15 chambres, et d’hôtel les autres, quel que soit le niveau de confort ou le prix.
  • Les pannes sont relativement fréquentes, y compris à Luang Prabang, et là où l’électricité est produite par des groupes électrogènes, sa production n’est que de quelques heures, de la tombée du jour à 22 h.
Laos stupa Vientiane (©circuitsauvietnam.com)

Stupa

Laos ethnie Hmong (©voyageons-autrement.com)

Ethnie Hmong

Laos marché (©other-ways.com)

Marché

Laos

Eléphants

Nourriture:

  • Au petit déjeuner : la baguette arrosée de lait concentré sucré, à accompagner d’un café ou d’un thé à la manière lao
  • Le café, dont la culture a été introduite par les Français aux Bolovens, est très bon, quoique plus vivement torréfié (léger goût de brûlé) qu’en Europe.
  • Le lao-lao est la boisson nationale du Laos. Il a la réputation, bu excessivement, de rendre un peu fou. Cet alcool de riz plutôt fort (40 à 50°) se consomme dans toutes les gargotes. Son prix est dérisoire.

Parcours :

  • Descendre ou remonter le Mékong et ses affluents offre, les plus beaux voyages au fil de l’eau de toute l’Asie du Sud-Est. La navigation sur la rivière Nam Ou est encore plus captivante que sur le Mékong, car, moins large, elle coule dans une vallée resserrée, bordée de falaises rocheuses érodées.
  • Le mékong à petite vapeur : segment très animé entre  Huay Xai et Luang Prabang (voyage de deux jours) : un arrêt à Huay Xai pour admirer les gibbons de la réserve de Bokeo.
  • gagner le Laos en bateau depuis la Thaïlande : départ de Chiang Khong
  • Le cœur du pays avec Vientiane, la capitale, ses marchés, ses temples et son artisanat
  • Luang Prabang classée à l’Unesco
  • Kataw : le jeu de kàtâw connait plusieurs variantes, dont l’une est proche du volley-ball
  • la région de grottes (Vang Vieng ou Pak Ou, vers Luang Prabang) Xieng Khouang, Phonsavan et la plaine des Jarres, au cœur des minorités thaï et hmong
  • La meilleure façon de se déplacer au Laos reste encore les cours d’eau. Ce sont les véritables autoroutes locales. Pour les longs déplacements, il est recommandé de monter à bord de vieux ferries diesel qui parcourent les principaux axes fluviaux. Pour les petites distances, les taxis fluviaux font amplement l’affaire.

 Santé:

  • Un point positif : la plupart des médecins parlent le français et ont été correctement formés – certains même très bien – par les profs de la faculté de médecine de Lyon
  • Même si vous pensez que vous avez un problème urgent, ne vous agitez pas et ne montrez pas que vous êtes énervé ou pressé. En effet, les Laotiens sont d’un naturel très calme, et toute conduite survoltée aurait plutôt tendance à les paralyser complètement.
  • Les piqûres de scorpion sont douloureuses mais jamais mortelles, sauf exception rarissime. En cas de piqûre, consulter un médecin.
  • Les morsures de serpent peuvent être mortelles, mais les cas sont rares, car le serpent est un animal craintif. En cas de morsure, éviter de courir, poser un bandage serré autour de la plaie et essayer de la refroidir. Ne pas sucer. Le venin met souvent plusieurs heures avant d’agir
  • Du fait de la présence, en zone rurale, de très nombreux engins non explosés datant de la guerre du Vietnam, il est prudent de ne pas s’aventurer hors des routes sans être accompagné d’un guide local.un hôpital au plus vite !
Laos transport bateau (©asie360.com)

Slow boat

Laos habits traditionnels (©forumrcs.com)

Tenue traditionnelle

Laos (©oeil-et-plume.net)

Mekong

Pétanque au Laos ( © asie360.com)

Pétanque

Transports :

  • Le bus est le moyen de transport le plus utilisé. Les gares routières sont souvent situées à l’écart du centre-ville, prendre un tuk-tuk.
  • Si les bus partent généralement à heure fixe, les taxis collectifs, eux, démarrent quand ils sont pleins dans des tranches horaires fixes (souvent le matin entre 7 h 30 et 10 h 30).
  • Le bateau lent (slow boat) : c’est « l’autobus fluvial laotien ». Il s’agit d’un bateau régulier à moteur, sorte de péniche en bois d’une vingtaine de mètres de long. Il est lent mais économique et permet d’embarquer les marchandises. Ne pas s’installer sur le toit car c’est très dangereux.
  • le jumbo (tuk-tuk collectif), peut accueillir jusqu’à 12 passagers. On conseille de négocier , et d’éviter les tuk-tuk stationnés face aux grands hôtels, aux restos chic ou aux supérettes occidentales.
  • Une course en centre-ville de 5 mn se monnaie 10 000 kips (environ 1,20 $) pour le tuk-tuk complet. Pour des trajets plus longs, compter 30 000 à 40 000 kips (3,50 à 4,70 $) du centre de Vientiane à l’aéroport. Après 21 h ou 22 h, les chauffeurs ont l’habitude de majorer leurs tarifs de 50 %…
  • Peu de chauffeurs comprennent l’anglais ou le français.
  • La bicyclette est sans doute le meilleur moyen pour visiter Vientiane et Luang Prabang.
  • Ne pas louer de moto, d’autant plus dangereuse que les structures de santé et d’urgences médicales sont précaires

>> Avez-vous pensé à consulter la fiche pays du Laos ?

3 Réponses à “Trucs et astuces”

  1. De Manu @ VoyageAvecNous:

    Je ne savais pas non plus que la pétanque était le sport national ! Je ne savais même pas qu’on y jouait en dehors de la France.

    Sur le coup j’ai bien rigolé 😉

    Publié le 19 avril 2014 à 07:14 #
    • De Choupi et Tibal:

      Oui, et ils sont sacrément forts :p

      Publié le 11 mai 2014 à 13:35 #
  2. De Arnaud:

    La pétanque, un sport international, je vous le dis ! C’est fou quand même. Moi quand pensé que c’était uniquement français.

    Arnaud,

    Publié le 5 août 2013 à 14:10 #

Laisser un commentaire