TAPEZ VOTRE RECHERCHE

14 août 2017

L’année dernière, pendant les congés d’août, on découvrait les Pyrénées et ses sublimes montagnes, très différentes de celles qu’on a l’habitude de côtoyer dans les Alpes. Cette année, on repart dans les hauteurs pour découvrir d’autres sommets… Direction le Tyrol autrichien. On choisit donc de passer 2 semaines à Sölden, station de ski située au fin fond de la vallée de l’Ötztal.

L’été, de nombreuses activités sont accessibles pour les amoureux de la nature : randonnées, sports d’eaux vives, via ferratas, VTT, spas, baignades dans des lacs… Bref, pas de quoi s’ennuyer ! Découvrons tout de suite un condensé de ce que la vallée propose.

Le paradis de la randonnée

Que vous soyez bons marcheurs, alpinistes chevronnés ou débutants, vous trouverez forcément votre bonheur à Sölden. Dans la vallée, on trouve de tout : balades familiales de quelques heures sur un terrain relativement plat, randonnées sur une journée, treks de plusieurs jours (le fameux Ötztal trek ou encore La Voie de l’Aigle), trails, voies d’alpinisme diverses et variées. La vallée de l’Ötztal est l’une des plus grandes avec 65 kilomètres de long, desservant une ribambelle de villages, chacun ayant son âme et ses « points of interest ». La vallée comporte 86 glaciers (plus ou moins faciles d’accès) et plus de 250 sommets dépassant les 3000 mètres, dont le fameux Wildspitze, plus haut sommet du Tyrol, culminant à 3768 mètres.

Voici quelques uns des itinéraires que nous avons pu parcourir durant notre séjour.

Rettenbachgletscher et Tiefenbachgletscher, glaciers majestueux

Il vous faudra prendre un bus pour monter jusqu’au premier glacier, le Rettenbachgletscher. A la descente du bus, on s’aperçoit que les remontées mécaniques sont en révision et ne permettent pas de monter admirer au sommet. Tant pis, on attend de nouveau la navette pour monter au deuxième glacier, le Tiefenbachgletscher. Au passage, on emprunte le tunnel le plus haut d’Europe, ce qui n’est pas rien. Arrivés au deuxième glacier, le télécabine est en état de marche et nous emmène au dessus des nuages, avec vue incroyable sur le glacier, mais aussi sur les Dolomites au loin, sur la Wildspitze et sur de nombreux autres sommets enneigés. On se sent vraiment petits face à l’immensité de ces paysages ! Le soleil est de la partie et les couleurs sont magiques.

Redescente par le télécabine pour entamer notre balade de la journée : le PanoramaWeg, littéralement le chemin panoramique. Oui, oui, j’ai fait allemand seconde langue. 4 heures de descente progressive sans vraies difficultés vous permettront de rejoindre le village de Vent en alternant pierriers et petites prairies.

Vent et ses églises

Le village de Vent est accessible par les bus de la vallée. Après quelques kilomètres le long du torrent impétueux, vous arriverez à Vent en passant devant une magnifique église au toit en forme de bulbe, ce qui n’est pas sans rappeler les églises orthodoxes russes.

Toutes les personnes croisées dans le village sont bien équipées pour la montagne, on voit qu’on ne rigole pas et qu’on est déjà bien en altitude. On prend la solution rapide et facile, le télésiège. Il est tout mignon, c’est un « 2 places » en bois, ça fait petit manège. Arrivés là haut, panorama superbe sur des glaciers. Un restaurant d’altitude vous permet de vous poser avant de débuter une randonnée ou de redescendre. On goûte notre première mousse autrichienne et on file manger un Apfelstrüdel dans une auberge en contrebas, à côté de la deuxième église de Vent, historique, en pierres.

Oëtz, ses façades pittoresques et le Piburger See

Petite balade matinale dans le village historique d’Öetz qui regorge de ruelles aux façades décorées. Profitez en pour gravir les quelques marches qui vous mèneront à l’église perchée en haut du village. Comme beaucoup d’églises autrichiennes, l’intérieur est très rococo, avec beaucoup de détails et de bois et un orgue impressionnant.

Pour manger, on profite de notre pass « Ötztal Premium » qui nous donne accès aux remontées mécaniques. Direction la colline en face pour manger à 2 000 mètres d’altitude. Quelques centaines de mètres de dénivelé nous permettent de rejoindre une petite auberge typique (gästhof) accrochée à la montagne. On mange notre pique nique aux abords, en contemplant la vue et nous redescendons au village pour la deuxième étape de la journée.

On prend un chemin qui s’enfonce dans la forêt pour rejoindre le Piburger See. Il y a un itinéraire plus rapide mais le chemin par la forêt était très bucolique. Ce lac à l’ambiance sauvage possède une partie restaurant avec bains de soleil aménagés (payant) mais tout le tour du lac est accessible gratuitement et est plus sympa. Chacun accroche son petit hamac comme il peut au dessus de l’eau et c’est séance de chill out pour tout le monde. L’eau est assez froide pour la saison mais ça ne nous empêche pas de nous baigner. Vers la zone payante, il y a un petit ponton flottant, je vous conseille d’y aller avec un masque, de nombreux poissons s’y abritent dont un brochet joueur.

Après le repas en terrasse au lac, on redescend par un autre chemin qui court le long d’un torrent en crue. Des panneaux signalent qu’ ici se déroule une épreuve de kayak extrême. On n’imagine même pas la vitesse des kayakistes qui dévalent la rivière !

Umhausen et la Stuibenfall

Le village d’Umhausen est connu principalement pour sa chute d’eau gigantesque, la Stuibenfall, plus grande chute d’eau du Tyrol (159 mètres). La randonnée pour atteindre le sommet de la chute fait environ 3 heures A/R, suivant les chemins que vous empruntez, suivant si vous faites une boucle ou non. La chute est vraiment énorme, et les ponts suspendus sont très bien étudiés pour être toujours au plus proche de la cascade avec des plateformes pour se prendre de la vapeur d’eau plein la figure. Il est possible également de faire la montée en mode via ferrata avec un final impressionnant qui vous fera traverser la chute sur un pont de singe.

Si arrivés au-dessus vous n’êtes pas fatigués, vous pouvez pousser au petit village de Niederthai. On en avait profité pour se restaurer dans une gästhof avec de très bons KäseSpätzle (pâtes au fromage) et de la charcuterie autrichienne, rien de tel pour reprendre des forces.

Vallées d’Obergurgl et Hochgurgl

Obergurgl et Hochgurgl sont 2 villages voisins, facilement accessibles en bus ou voiture.

Première randonnée.

Depuis le centre du village, prenez les 2 télécabines, vous arriverez au point de départ des randonnées. A cet endroit se trouve le Hohe Mut Alm, superbe restaurant d’altitude. L’intérieur est très cosy avec une décoration montagnarde et des couvertures pour se réchauffer par mauvais temps. La terrasse permet de contempler tout en buvant un Apfelgespritz (jus de pomme gazeux) 2 grands glaciers et plus de 20 sommets.

On n’est pas venu pour acheter du terrain comme on dit dans les Alpes. On entame donc la descente avec dans un premier temps les 2 glaciers en ligne de mire puis une plongée dans les steppes autrichiennes dans un second temps. L’occasion de voir quelques chevaux sauvages et de rejoindre tranquillement la ferme d’altitude où nous pourrons nous restaurer avant de finir la balade par la forêt de ZirbenWald.

Durant cette randonnée, ma semelle de chaussure s’est décrochée, donc 2h de descente avec une réparation en mode McGyver. Toujours important d’avoir des élastiques ou des lacets/cordons…

Seconde randonnée

On prend cette fois la voiture pour rejoindre le premier parking d’Obergurgl, qui se situe avant le village. 1 télécabine, puis 1 deuxième. On a beau être équipés pour le vent et le froid, ça caille bien ce matin. Il reste encore 1 télésiège à prendre avant d’atteindre le Top Mountain Star, point culminant et départ de la randonnée à environ 3000 mètres. On prend le temps de se réchauffer au bar avec un chocolat chaud (il est 9-10h du matin faut pas déconner). On profite du paysage avant de commencer la descente dans la Königstal (vallée des rois).

Le début de la descente se fait dans une brume mystique et de gros pierriers, vision assez surréaliste du télésiège qui monte dans les nuages. Nous rejoignons ensuite les prairies typiques autrichiennes peuplées de moutons aux oreilles pendantes avant de rejoindre le parking par les forêts.

Autres activités

Si la randonnée, ce n’est pas votre truc, Sölden saura vous charmer par ses autres activités. Venez vous détendre au magnifique spa de l’Aqua Dome, faire les foufous à l’Area 47, s’essayer à la via ferrata, ou encore dévaler les pistes de VTT.

Journée VTT de descente

Si vous aimez la vitesse et les sensations fortes, tentez l’expérience VTT de descente ! De nombreux magasins du centre ville proposent de louer pour plus ou moins cher un VTT de descente. Faites le tour car vous pouvez passer du simple au double pour la même prestation. Le casque est obligatoire, à vous de voir si vous prenez l’équipement de protection complet (plastron + genouillères + casque intégral). On a opté pour un VTT « All Mountain », pour ne pas être pénalisé dans les portions plates ou montantes.

A Sölden, ils ont carrément créé la marque Bike Republic pour accompagner tout ce qui tourne autour du vélo. L’été, tout tourne autour du vélo (et de la rando) ! Des efforts importants ont été déployés pour permettre aux VTTistes de monter dans les télécabines avec leurs engins. La ville a également créé des pistes de différents niveaux, où seuls les VTT peuvent circuler. Du coup, pas de problème avec d’éventuels piétons qui viendraient traverser au beau milieu du chemin. Les pistes ont les mêmes couleurs qu’au ski : bleu, rouge, noir. Perso, on a fait que les pistes bleues et les sensations sont déjà bien là. Le niveau au dessus, il faut maîtriser les sauts !

Toute la journée, on enchaîne les virages relevés, les pontons en bois et on dévale les pentes. L’occasion de croiser un écureuil, une musaraigne et pas mal de vaches. Pour chaque catégorie de piste il y a plusieurs passages et on peut généralement éviter ou contourner les obstacles, ce qui a permis à Choupi de suivre tranquillement, les mains serrées à bloc sur les freins, la pente restant bien raide par endroits.

 

La journée complète nous est revenue chacun à 40€ une fois le bonus carte déduit pour la location du vélo avec casque basique, l’entraînement sur le pump track (accessible à tous pour s’essayer sur différents modules), 2 remontées en télécabines comprises dans notre carte Premium, 2 remontées en bus comprises également dans la carte

 

Journée à l’Area 47

Deuxième bon plan si vous aimez les sensations fortes, l’Area 47. Ce parc est situé au tout début de la vallée de l’Ötztal. Il est sponsorisé par Red Bull et Adidas, de quoi donner un aperçu de ce qui vous attend !

Vous pourrez vous initier :

  • au wakeboard tiré par un téléski nautique
  • à la slackline
  • au trampoline
  • à l’hydrospeed
  • au blob jump (énorme coussin gonflable qui vous propulse en l’air)
  • aux tremplins

De gros toboggans de différentes tailles vous donneront également votre dose de frissons. Je vous conseille le niveau noir qui descend à pic et où vous êtes en apnée pendant quelques secondes. Pour ceux qui veulent flemmarder, c’est aussi possible sur les aires au bord de l’eau.

L’Area 47 propose aussi (en ajoutant un supplément) de l’escalade,  du canyoning, du saut à l’élastique, du rafting. Pas eu le temps de tout tester !

 

La journée au parc est comprise dans la carte Premium qui vous donne accès à toutes les activités.

 

Aqua Dome

Imaginez un lieu futuriste, avec de nombreux bassins et saunas, le tout avec vue sur les montagnes : bienvenue à l’Aqua Dome de Längenfeld ! Le lieu est tellement relaxant qu’on a passé 2 soirs là bas, histoire de se détendre après les randonnées quotidiennes. Avec la carte Premium, vous avez un accès de 3h par personne par semaine.

La première semaine, il pleut un peu le soir de la nocturne mais ça n’empêche pas de profiter des bains extérieurs et intérieurs, des hammams et jacuzzis. Un restaurant et un hôtel font également partie du complexe. Normalement, il y a un toboggan pour les enfants mais lorsque nous y étions, il était fermé pour rénovation. Si vous avez de la chance, des joueurs de cors tyroliens viendront jouer au bord des différentes piscines. Sinon, il y a dans certains bassins de la musique. On a eu le droit à Wind of Changes dans la piscine salée avec tous les adolescents qui se bécotaient. Retour vers le futur !

La deuxième semaine, on ajoute 15€ chacun, ce qui nous donne accès à l’espace Sauna. Passé le portique, on découvre un nombre fou de saunas, tous avec une ambiance différente. Coup de cœur pour le sauna dans une grange reconstituée avec de la vraie paille au centre et de la musique tyrolienne. Attention, pour les pudiques, les saunas se font en mode nudiste. La serviette est autorisée mais pas plus.

A cela s’ajoute toute une gamme de soins « spa » et massages que nous n’avons pas eu l’occasion de tester.

 

On vous conseille de prendre l’option Espace Sauna car il y a tout d’abord moins de monde. Vous pourrez tester des installations que vous ne verrez pas souvent (grottes de sel, immense colonne qui simule des orages ou des cascades, pièces de relaxation au look futuriste, …). C’est fun d’être tout nu !

 

Photos tirées du site officiel

Quand il pleut c’est Freizeit Arena

La montagne l’été comme hiver est imprévisible niveau météo, on le sait bien. Durant un des rares jours où il a vraiment plu des seaux d’eau, on en a donc profité pour visiter la piscine de Sölden, la Freizeit Arena. Beaucoup de monde pour ce jour de pluie, mais ça reste correct. Grotte avec jacuzzis, grands bassins, hammam et lampes UV font partie du ticket d’entrée. Piscine très familiale où on peut amener ce qu’on veut dans l’eau. Pas rare de croiser des gamins avec des énormes bouées voire des mini bateaux 🙂

Bon, ça occupe une journée pluvieuse mais on ne vous souhaite pas de la pluie tout le séjour vu les activités que la vallée propose.

Journée à Innsbruck

Depuis Sölden, vous êtes seulement à 1h30 d’Innsbruck en voiture. L’occasion de visiter la ville qui accueillit les JO en 64 et 76. Au programme : balade dans la vieille ville, avec ses façades colorées et ses nombreuses églises. La ville est vraiment charmante avec ses petites boutiques design et ses magasins de vêtements traditionnels. Beaucoup de touristes venus visiter le magasin Svarovski et prendre des selfies devant le petit toit d’or, attraction touristique majeure.

Fin d’après midi sous une pluie battante et une température de 12 degrés… On paye notre parking à 18€ (!) et on remonte à Sölden.

Fest Am Berg

L’Autriche ne serait pas l’Autriche sans ses nombreux festivals. Pour notre dernier jour, on a de la chance, il y a le Fest Am Berg qui n’est ni plus ni moins que la fête de la montagne. Ça se passe en altitude évidemment, à l’intermédiaire du télécabine de GaislachKogl. Le beau temps est de la partie, on en profite pour lézarder devant ces montagnes incroyables avant de rejoindre la terrasse du restaurant d’altitude où une petite scène a été montée pour l’occasion afin de permettre aux musiciens de la vallée de jouer.

Après le repas, on prend le deuxième télécabine qui nous emmène au Ice Q, restaurant perché à 3 048 mètres. C’est ici qu’a été tourné une partie du dernier James Bond, Spectre. La vue depuis le restaurant vitré est amaziiiing. Même les pissotières offrent un panorama à couper le souffle. Dommage que les abords du lieu soient en travaux, ça gâche un peu le paysage. On pousse jusqu’au Gaislach See, en contrebas. Ce lac a la particularité d’être en forme de cœur. Redescente sur Sölden par la piste de ski.


 

Un des gros points forts de la vallée l’été est la carte « Ötztal Premium« . On ne peut que vous conseiller de la prendre, elle est souvent incluse dans les hébergements (à vérifier avant de réserver) et permet d’avoir des réductions et des entrées gratuites pour beaucoup d’activités (Aqua Dome, Area47, Freizeit Arena, bus de la vallée, remontées mécaniques, location de vélos…).

 

Alors, convaincus par un été à Sölden ? On est presque tentés d’y retourner un hiver pour (re)découvrir l’ambiance festive autrichienne sous la neige !

Partagez sur les réseaux sociaux :
Un commentaire
Mimi
24 mai 2018 à 08:07 Répondre

Je n’ai jamais entendu parler d’un tel endroit. En même temps, avec tous les beaux pays qui existent sur Terre, c’est plutôt difficile de faire son choix. Pour l’instant, je n’ai pas encore mis les pieds en Autriche, mais ça ne devrait plus trop tarder.

Article suivant

On nous a vus dans le Vercors

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *