Mai 03

Tokyo is kawaii !

par dans Japon

Pour finir en beauté notre séjour au Japon, nous nous sommes réservés une semaine pour parcourir les différents quartiers de Tokyo. Et croyez-nous, ça n’est pas de trop ! Tokyo est composée d’une multitude de quartiers qui ont chacun leur propre identité : certains sont dédiés aux fringues, d’autres au vintage, d’autres aux jeux vidéos, d’autres aux bars et lieux de perdition… Bref, il y en a pour tous les goûts ! Découvrez dans cet article notre errance dans Tokyo.

3 mai. Après le gargantuesque petit déjeuner du minshuku de Takayama, nous voilà repartis pour la gare. Comme à l’aller, TER jusqu’à Nagoya suivi du Shinkansen. Pratique quand même ce JR Pass qui permet de naviguer à volonté dans le pays ! Sur la route, nous apercevons à toute vitesse le majestueux Mont Fuji (Fuji-San).

Mont Fuji depuis le Shinkansen

Mont Fuji depuis le Shinkansen

Pas le temps de prendre des photos, nous voilà déjà arrivés à Tokyo. Nous quittons le train vers 15h, et prenons le métro pour rejoindre Harajuku, où nous avons loué un petit studio avec AirBnB. Pas spécialement donné mais c’est tout cosy et dans un quartier très bien placé, à l’entrée de la fameuse Takeshita Street.

On pose nos affaires, et on part explorer le quartier. Harajuku est le temple des fringues pour ados : vous pouvez trouver toutes sortes de vêtements, de la strawberry lolita à la gothique, en passant par les couleurs pop et fluos et le style punk. Dans les magasins, interdit de prendre des photos la plupart du temps, dommage 🙂

Balade à pied dans les grosses artères commerçantes, les magasins sont déments, autant par leur grandeur que par leur architecture. A force de marcher, on arrive dans le quartier de Shibuya, célèbre pour son X-crossing (passage piéton en X) vu dans « Lost in translation ». Ya pas à dire, il y a du monde à ce carrefour… Mais tout semble très zen, pas de bousculade, c’est fluide !

Pour le dîner, on s’arrête dans un comptoir où il n’y a que des Japonais. 10€ les 2 bols de porc-oignon sur riz avec 2 bières, en plein Shibuya, le Japon n’est vraiment pas cher quand vous avez faim 🙂 En retournant vers notre quartier à pied, on s’arrête devant la statue de Hachiko, point de rendez-vous pour de nombreuses personnes à Shibuya. Elle représente un chien. L’histoire raconte que le chien accompagnait toujours son maître et le jour où le maître est mort, Hachiko a continué à venir au même endroit pendant 10 années. On passe ensuite devant Shibuya 109, un bâtiment énorme avec que des magasins de fringues pour filles. Je suis un des seuls mecs dedans, tout est « so girly » et les vendeuses ont toutes un look kawaii. Encore une fois, pas de photos à l’intérieur, grrrr. Le français a toujours la cote avec les nombreux tee shirts ou accessoires mode écrits en franponais.

Zombie girl

Zombie girl

Shibuya 109

Shibuya 109

Porc bouilli sur lit de riz

Porc bouilli sur lit de riz

Tee shirts colorés

Tee shirts colorés

Franponais

Franponais

Franponais bis

Franponais bis

Chaussures custom

Chaussures custom

Architecture tokyoïte

Architecture tokyoïte

4 mai. Lever et petit déjeuner dans l’appartement, c’est fou de se dire qu’on est à Tokyo !

On part dans le quartier de Shinjuku, réputé pour ses divertissements mais forcément le matin, c’est assez calme. On repassera le soir ! On continue vers le Yoyogi Park pour se promener. On nous avait dit qu’il y avait des cosplayers parfois mais pas de trace de personnes habillées aux couleurs de leurs héros de manga préférés. On visite le temple Meiji Jingu et assistons à plusieurs mariages traditionnels, belle cérémonie.

Enseignes dans Shinjuku

Enseignes dans Shinjuku

Buildings de Shinjuku

Buildings de Shinjuku

Mariage traditionnel

Mariage traditionnel

Parc du Meiji Jingu

Parc du Meiji Jingu

Métro

Métro

Plan de métro

Plan de métro

Sortie de métro

Sortie de métro

Heure de pointe

Heure de pointe

On tente ensuite un autre quartier, qui n’est pas forcément sur les guides : Daikanyama. Plein de boutiques bobo vintage avec plein de produits importés de France qui se vendent assez chers. Par exemple, des vieux porte clés des 80s/90s français se vendent plus de 10€ alors que sur les brocantes françaises, on les trouve à 50 centimes voire moins. Il ne faut pas oublier que tout ce qui touche à la France fait souvent fantasmer les Japonais. On peut trouver également des jolis vêtements des seventies avec des boutiques dédiées. Le quartier est très joli, avec des habitations et des magasins qui font rarement plus de 3 étages. Chaque quartier est une ville dans la ville.

Friperie à Daikanyama

Friperie à Daikanyama

Boutique toute mimi

Boutique toute mimi

Fleuriste

Fleuriste

Boutiques vintage

Boutiques vintage

Bâtiment d'une université

Bâtiment d’une université

Jumelles ?

Jumelles ?

Shibuya crossing

Shibuya crossing

Attention au upskirting !

Attention au upskirting !

On repart pour Shibuya et on s’arrête dîner dans un restaurant indien. Bah quoi, c’est pas interdit ? 🙂 On prend quelques photos du Shibuya Crossing vu du haut, toujours aussi hallucinant. Qui dit lieu touristique dit cabine de purikura, donc on reprend des photos kitsch dans le photomaton.

Purikura souvenir

Purikura souvenir

On retente le quartier de Shinjuku pour finir la soirée. A cette heure ci c’est plus animé ! On fait le Kabukicho, quartier des plaisirs, réputé « chaud », avec ses nombreux bars à hôtesses et ses racoleurs. Effectivement il y a pas mal de love hotels, de bars à strip tease et de soap land mais il y a également des bars « classiques ». Et tous ces néons qui brillent, ça attire l’oeil ! On prend une ou deux bières dans un bar qui retransmettait un match de ping pong (rien à voir avec un ping pong show thaï, attention).

Kabukicho

Kabukicho

Kabukicho

Kabukicho

Golden Gai

Golden Gai

Barmen du Golden Gai

Barmen du Golden Gai

En sortant de Kabukicho, on se met à la recherche du Golden Gai. Ce quartier est constitué de mini bars qui ne peuvent accueillir que quelques clients. Certains n’en accueillent que 4-5 🙂 Vu la place, la plupart sont réservés aux habitués des lieux mais certains sont ouverts à tous. On arrive à rentrer dans un qui se situe au premier étage. L’escalier qui monte au bar est recouvert de plumes rouges, on ne sait pas trop où on arrive. Dans ces bars, la plupart du temps, vous devez payer pour entrer et ensuite vous pouvez consommer. Celui qu’on choisit n’a pas de droit d’entrée. On boit un saké, on discute avec les barmens et on finit par une liqueur de thé vert avant de rentrer. Encore une bonne journée !

5 mai. 5h20 du matin. On se réveille les 2 en même temps, l’appartement tremble. On se lève difficilement, et on assiste impuissants à un tremblement de terre. Plus de 6 sur l’échelle de Richter quand même ! Rien de bien méchant mais ça surprend, surtout durant le sommeil !

Affichage dans le métro

Affichage dans le métro

On prend notre petit déjeuner et on part prendre le métro pour Nakano, un quartier que nous avait recommandé notre hôte. Il pleut et on ne trouve pas ça terrible, on en profite donc pour passer à la poste et écrire nos cartes.

Fresque Ozamu Tezuka, papa d'Astro et Princesse Saphir

Ozamu Tezuka, papa d’Astro et Princesse Saphir

On retourne vers Shinjuku pour passer au Tourist Information Center. Il est situé dans un grand bâtiment et l’avantage est qu’on peut monter au 45ème étage pour avoir une vue sur une partie de la ville. On récupère quelques informations sur les différents quartiers et on repart visiter un nouveau quartier : Shinokitazawa. En consultant les différents prospectus, on s’aperçoit qu’on n’était pas au Yoyogi park la dernière fois mais au parc situé juste à côté. Le quartier de Shinokitazawa est très hipster, avec beaucoup de boutiques vintage, des librairies, des disquaires, des cafés qui donnent envie de se poser, avec plein de petites ruelles où l’on peut se perdre… Tout ce qu’on adore ! On mange le midi un ramen et des gyozas. Choupi goûte sans savoir le nattō (haricots de soja fermentés), c’est vraiment spécial. Il paraît qu’on s’y habitue quand on vit ici, mais franchement au premier abord c’est assez repoussant, tant par le goût que par l’aspect.

Vue depuis la tour

Vue depuis la tour

Friperies à Shinokitazawa

Friperies à Shinokitazawa

Ramen et natto

Ramen et natto

Bon appétit

Bon appétit

On avait repéré durant notre balade un usagi café mais il était complet et il nous avait dit de repasser plus tard. On s’y arrête donc de nouveau et c’est bon pour cet horaire. Mais kézako un usagi café ? Un bar à lapins évidemment ! Après le bar à chats, comment ne pas craquer devant le bar à lapins où tout est décoré avec des lapins, et où on peut passer un peu de temps avec des lapins dans leurs grandes cages. Très très bon comme expérience, 30 minutes trop cute 🙂 On continue notre petite balade jusqu’au soir où on finit dans un restaurant spécialisé dans les currys.

Lapinou

Lapinou

Décor lapinesque

Décor lapinesque

Mon nouveau pote

Mon nouveau pote

Curry très copieux

Curry très copieux

Pour clôturer notre journée, on tombe sur un bar au 3ème étage où une barmaid bien sympathique nous fait la causette et passe des vinyls. Au bout de quelques minutes, elle me propose même de passer de la musique. J’ai mon iPod, je passe de la musique française (elle connaît France Gall, Brigitte Bardot, …) et de la britpop.

Bar dans Shinokitazawa

Bar dans Shinokitazawa

6 mai. On se lève et on file au Yoyogi Park qu’on avait raté précédemment. Beaucoup de gens pique-niquent alors que le temps est assez froid. On avait lu sur le magazine Timeout qu’il y avait une brocante aujourd’hui dans le parc. On cherche un peu et on tombe sur une énorme brocante avec beaucoup de fringues et des looks hétéroclites. On achète plein de petits trucs : des baskets, une robe, des gundams (figurines robots) et d’autres trucs. On passe au 100 yens shop à côté de chez nous acheter quelques souvenirs. C’est un magasin type « Foire fouille » où tout est à 100 yens (70 centimes d’euro). Vous pouvez trouver de la nourriture, des vêtements mais surtout plein d’accessoires ou de gadgets qui n’existent pas en France. Pratique pour ramener des souvenirs 🙂

Pink Floyd

Pink Floyd

Redhead girl

Redhead girl

Miss trolls

Miss trolls

Yoyogi girl

Yoyogi girl

Gangstas

Gangstas

Chaussures stylées

Chaussures stylées

Brocanteuse

Brocanteuse

Brocanteurs

Brocanteurs

On mange un tsukamen (nouilles ramen sans le bouillon) dans le quartier puis on part sur l’île d’Odaiba, l’île artificielle dans la baie de Tokyo. Pour le coup, cette île est un bond dans le 22ème siècle ! On prend un monorail pour y accéder, il nous fait serpenter entre les buildings. On se croirait dans un parc d’attractions mais non, c’est juste un « métro » aérien. Arrivés sur l’île, on débarque dans un immense mall qui reconstitue l’époque Showa. Il y a des salles complètes remplies de jeux vintage (premiers street fighter, mario bros, …). On se fait un Flipper Mario comme des gamins. Plein de boutiques proposent des gadgets et des figurines de tout et n’importe quoi, difficile de se concentrer dans cet univers foufou 🙂

Flipper Mario

Flipper Mario

Joueur et sa groupie

Joueur et sa groupie

Le seul et unique

Le seul et unique

Mascotte Takoyaki

Mascotte Takoyaki

Pour le goûter, on se prend une crêpe fourrée et un thé aux bulles de tapioca. En sortant du mall, on a vue sur la statue de la Liberté (enfin, une réplique !) et sur le Rainbow Bridge. La vue sur Tokyo est magnifique avec la nuit qui tombe et la Tokyo Tower rouge au loin. On continue notre promenade et on tombe nez à nez avec un Gundam géant. Il est 19h et on tombe pile pour un jeu qu’organise la chaîne de télé sur les murs de leur façade. Leur bâtiment est déjà impressionnant en journée mais quand on se retrouve à jouer depuis un iPad à un jeu de rapidité sur les murs de la façade, c’est dément. J’ai un peu honte, on a joué contre des petits Japonais de 7-8 ans et j’ai gagné.

Statue de la liberté

Statue de la liberté

Façade de la chaîne télé

Façade de la chaîne télé

Escaliers de Fuji TV

Escaliers de Fuji TV

Gundam géant

Gundam géant

Au loin, on voit qu’il y a encore d’autres bâtiments, on se dirige donc vers un autre mall et on assiste à une soirée hawaienne où l’on peut déguster de la bière hawaienne. On va de surprise en surprise sur cette île et pour parachever la soirée on tombe sur une Oktoberfestbier (normal, on est en mai…). L’ambiance est survoltée avec pas mal de Japonais bien éméchés et qui chantent avec un groupe de musiciens autrichiens « ein prösit » sur scène. Choupi aura le droit à un massage bien vigoureux. On boit quelques bières et on rentre par notre petit monorail.

Oktoberfestbier

Oktoberfestbier

Chopes bien vides

Chopes bien vides

Massage japonais

Massage japonais

Un jour à Tokyo

Un jour à Tokyo

7 mai. On part en direction d’Akihabara surnommée la ville électrique. C’est le quartier des otakus, dédié à la culture manga et aux jeux vidéos mais aussi à tout ce qui touche à l’électronique et à la high tech. On trouve des magasins sur plusieurs étages, dédiés aux figurines, aux mangas, aux jeux vidéo… Un truc assez bizarre ici est la frontière entre le contenu adulte et le reste. Vous pouvez parcourir un rayon de mangas pour ados et à côté, aux yeux de tous, voir des trucs bien salaces. On s’arrête dans un des bâtiments SEGA, où chaque étage est dédié à un type de jeux (course auto, fight, plateforme, pinces…). On essaye de gagner quelque chose aux pinces, mais c’est comme partout, c’est un attrape nigaud 🙂 On rentre dans un Super Potato, une sorte de musée du jeu vidéo. Vous pouvez trouver et tester des dizaines et des dizaines de jeux vidéos et de consoles anciennes. Original, même si ça sent fortement le tabac et la sueur.

Le temple SEGA

Le temple SEGA

Façades Akihabara

Façades Akihabara

Pinces

Pinces

Super Potato

Super Potato

On ressort. Dans la rue, il y a plein de maids qui racolent pour leurs cafés. C’est également le marché des pièces d’électroniques neuves et d’occasion. Vous pouvez à peu près trouver tout et n’importe quoi. Tout se marchande et se vend. On se fait une petite partie de Mariokart et on achète une bonne dizaines de figurines pour les souvenirs avant de rejoindre le parc d’Ueno. Balade dans le parc, petite brochette de poulpes à côté d’une mare et on rentre à l’appart déposer nos achats de la journée. On a pris sur le chemin quelques bonbons, les emballages donnent trop envie. On goûte également le KitKat thé vert. Au Japon, chaque région a un KitKat différent. Vous pourrez en trouver à la fraise, au wasabi, au thé vert et d’autres encore.

Stand de brochettes

Stand de brochettes

Baseball player

Baseball player

Sucreries japonaises

Sucreries japonaises

Kit Kat vert

Kit Kat vert

Pour la soirée, on décide d’aller à Love Hotel Hill, la colline des Love Hotel. On en regarde une vingtaine mais aucun ne nous plaît, pas de chambres funny comme on avait pu voir sur Internet, on abandonne. La plupart sont cheaps voir pas entretenus et on sent qu’il y a beaucoup de prostitution dans le quartier. Pas très glamour. Comme les Japonais ont très peu d’espace chez eux, les Love Hotel permettent de passer un peu de temps en couple sans déranger les parents par exemple. Les hôtels peuvent se payer à l’heure ou à la nuit, en toute discrétion.

On mange des brochettes dans un restaurant où le serveur nous explique qu’il a fait l’école hôtelière de Lyon. Foufou non ? Sur la route du retour, on tente de faire un karaoké mais ils ne nous proposent que des cabines privées donc chanter juste tous les 2, ça ne nous emballe pas de trop. Tant pis. On rentre et on croise un Japonais avec qui on avait discuté la veille à l’Oktoberfest, il reprend des photos avec nous.

8 mai. Matinée dédiée à la visite du célèbre musée Ghibli, situé à Mitaka. Sur la route, on croise Kiki la petite sorcière.

Kiki la petite sorcière

Kiki la petite sorcière

Vraiment bien foutu ce musée avec plein d’explications et d’expérimentations sur les techniques traditionnelles d’animation du créateur, Hayao Miyazaki. On peut feuilleter des livres de croquis, de dessins et on a le droit à un petit film. C’est énorme, il s’est inspiré de l’Alsace pour beaucoup de ses décors ! Avec votre entrée du musée, vous obtiendrez un bout de pellicule d’un des films de Ghibli, plutôt sympa comme souvenir. On ne peut pas prendre de photos à l’intérieur, dommage. Je me rabats sur la boutique de souvenirs où j’achète le livre de Totoro en japonais et quelques tampons encreurs 🙂

Arrêt de bus Totoro

Arrêt de bus Totoro

Extérieur musée Ghibli

Extérieur musée Ghibli

Robot de Laputa

Robot de Laputa

Totoros

Totoros

On quitte Mitaka pour faire les quartiers de Kochijoji et Koenji, toujours recommandés par notre hôte. Vraiment de bon conseil, les quartiers qu’elle nous a donnés ont tous leur charme et il n’y a pas un touriste occidental ou presque. Achat de deux vinyls et encore quelques babioles. On tombe sur un magasin dédié à l’univers Star Wars avec des objets vraiment rares. Décidément, le Japon sera un des pays où l’on aura ramené le plus de souvenirs ! On fait une petite pause dans un donut café qui fait des donuts en forme de phoque, de chat ou de totoro.

Bouche d'égout

Bouche d’égout

Goûter kawaii

Goûter kawaii

Quartier de Kochijoji

Quartier de Kochijoji

Tonkatsu et poulet crispy

Tonkatsu et poulet crispy

On rentre à l’appart pour faire nos sacs, c’est le moment de quitter notre petit studio d’Harajuku pour rejoindre le lieu où nous passerons notre dernière nuit : un capsule hotel ! Difficile de faire rentrer tous nos souvenirs dans nos gros sacs… Après s’être trompé d’hôtel, on trouve enfin notre capsule hotel. J’avais imprimé le plan pour un hôtel du même nom mais qui était carrément la gamme au dessus.

Notre capsule hotel possède un jacuzzi et un sauna, plutôt cool après notre semaine tokyoïte ! Les capsule hotel sont comme son nom l’indique des capsules pour passer la nuit. C’est très très petit, il y a juste la place pour dormir, avec une télé fixée sur les parois. Généralement, on met ses affaires dans des casiers et des chaussons et un yukata (kimono d’été) vous sont prêtés pour aller au jacuzzi et à la douche. Pour notre dernière soirée, on avait pris une capsule mixte, réservée aux touristes, où nous pouvions être deux dedans 🙂

On redescend manger dans un izakaya (bar) où ils servent du saumon grillé et des tempuras (légumes et poissons frits). Le quartier est assez excentré dans Tokyo et personne ne parle anglais mais on arrive quand même à se faire comprendre.

Sans english menu

Sans english menu

Restaurant

Restaurant

Au comptoir

Au comptoir

Nos capsules

Nos capsules

9 mai. Après une bonne nuit en capsule où l’on a dormi comme des loirs, on reprend nos sacs et on se dirige vers la station de Tokyo pour poser nos sacs. Et oui, ici il y a encore des casiers où l’on peut déposer nos sacs à dos, ce qui a disparu en France depuis Vigipirate. Il y a également des toilettes super propres dans les stations de métro et les gares, ce qui est vraiment agréable quand on marche toute la journée. On est sur la ligne JR, donc on retourne dans le quartier d’Akihabara pour tuer le temps en attendant de retourner à l’aéroport ce soir. Le ciel est orageux aujourd’hui et une averse commence à tomber. On se réfugie dans un restaurant pour manger des sushis et un autre plat.

On finit notre après midi par un maid café, on y prend goût ! On commande 2 thés et des desserts trop cute. Mes pancakes représentent un chien et la glace de Choupi représente un lapin. La serveuse nous demande ce qu’on veut comme dessin dans notre thé, Choupi répond « neko » (chat) et moi « kuma » (ours). On maîtrise le japonais non ? Encore une petite photo polaroïd souvenir avant de rejoindre la station de Tokyo pour récupérer nos sacs et prendre la direction de l’aéroport avec une bonne boule au ventre. Ces 3 semaines sont passées si vite !

Strawberry lolita

Strawberry lolita

Thés du maid café

Thés du maid café

Desserts du maid café

Desserts du maid café

Polaroid souvenir

Polaroid souvenir

Décollage d’avion à 22h.

13h d’avion plus tard, nous arrivons à l’aéroport d’Istanbul où l’on dort/erre pendant 9h dans les couloirs avant de reprendre l’avion pour rentrer chez nous.

Et voilà, le voyage touche à sa fin, on y retourne quand ???

PS : si vous avez aimé le voyage, n’hésitez pas à consulter nos photos sur Flickr

Tags: , ,

7 Réponses à “Tokyo is kawaii !”

  1. De Asian Wanderlust:

    J’adore vraiment Tokyo, c’est une des seul grande ville où je pourrais vivre je pense. Merci pr l’article et les photos !! :))

    Publié le 31 août 2016 à 18:51 #
    • De Choupi et Tibal:

      Ravi que ça vous aie plu ! Ya des quartiers plutôt sympa oui, des villes dans la ville

      Publié le 13 octobre 2016 à 22:52 #
    • De Alex:

      Je suis entièrement d’accord! Je me vois beaucoup plus vivre à Tokyo que dans des villes comme Shanghai ou Los Angeles!

      Publié le 8 février 2017 à 11:28 #
  2. De Laurizon:

    Ne pas prendre de photos à l’intérieur du musée Ghibli, c’est tout simple Horrible ! Étant une grande fan j’en aurai pris une surement discrètement 🙂 #totoroaddict

    Publié le 15 octobre 2015 à 14:30 #
    • De Choupi et Tibal:

      Ya des gardes un peu partout et personne n’en prend, on est transporté dans l’univers, pas besoin de photos, ça reste dans la tête 🙂

      Publié le 24 octobre 2015 à 10:29 #
  3. De Mat:

    Faut visiter Osaka la prochaine fois ! Bien plus sympa à visiter à mon avis et proche de Kyoto, Nara… et moins galère pour les transports en commun également.

    Publié le 24 avril 2015 à 10:03 #
    • De Choupi et Tibal:

      On a visité Osaka, cf notre autre article 🙂
      On a adoré aussi !

      Publié le 29 avril 2015 à 21:20 #

Laisser un commentaire