TAPEZ VOTRE RECHERCHE

Notre troisième article japonais vous emmène tout droit dans les Alpes Japonaises, célèbres pour leurs randonnées et leurs onsens (bains traditionnels). Après la zénitude de Kyoto, nous plongeons dans la campagne japonaise sous un ciel incertain.

29 avril. Nous sommes toujours à Kyoto et nous levons assez tôt pour squatter le WIFI de la guesthouse qui nous a aidé la veille (cf article sur Kyoto). Nous consultons nos emails et avons des réponses de ma soeur et de notre copine. C’est bon, apparemment, elles ont pu faire le déblocage auprès de la banque. Par contre, vu le décalage horaire, on va devoir attendre encore un peu pour que le déblocage soit vraiment effectif. Il ne nous reste plus grand chose en poche (l’équivalent de 30€ environ) mais on a réservé des billets pour rejoindre Takayama donc tant pis, on fonce, en espérant trouver un distributeur qui accepte de nous donner de précieux yens. On prend donc le Shinkansen qui file vers Nagoya puis on change de train pour prendre une sorte de TER pour Takayama. Un petit peu de retard sur le train (30 minutes à l’arrivée), c’est rare !

Les trains sont une vraie institution au Japon et sont quasiment toujours à l’heure. Dans le Shinkansen, c’est très silencieux et l’intérieur ressemble plus à un avion qu’à un train. On a même de la place pour les pieds ! Sur le quai de la gare, n’hésitez pas à acheter des bento box toutes prêtes pour manger dans le train, ce n’est pas cher et on ne sait pas toujours sur quoi on va tomber 🙂

On arrive en fin de matinée, sous la pluie, après avoir serpenté en train entre montagnes et rivières. On prend la carte de la ville à l’office de tourisme puis on appelle le minshuku (auberge traditionnelle) où l’on a réservé. Il est à peine excentré et donc une personne vient nous chercher en minibus. L’hôtel est tout mignon, avec des boiseries partout et un salon commun pour les « invités ». Comme nous sommes dans une région avec énormément de sources d’eau chaude, le minshuku dispose de ses propres onsens à l’intérieur. On pose nos affaires et on prépare nos tatamis pour le soir. Au Japon, il est de coutume de replier son couchage le matin et le refaire le soir, pour un gain de place principalement.

Et c’est parti pour découvrir la ville de Takayama. On passe par la vieille ville mais tout est fermé ou presque. Aujourd’hui est un jour férié et on est au début de la Golden Week, semaine de congés annuels chez les Japonais. C’est donc très calme. On passe devant un Seven Eleven et on tente à nouveau de retirer de l’argent. Toujours pas possible… On commence à flipper un peu car il ne nous reste vraiment pas grand chose et on a encore quasi 2 semaines à faire sur le sol nippon 🙂

On se promène en ville et on s’arrête pour manger. Je goûte les Takayama noodles, des nouilles soba fabriquées ici pendant que Choupi prend un plat au porc.

Après manger, on retente notre chance au Seven Eleven et cette fois, c’est bon, on peut retirer ! On fait un bon stock avec chacun 70 000 yens et on se paye une bière pour fêter ça 🙂

Retour à l’hôtel et lecture/visionnage de quelques mangas en version originale dans le salon commun : City Hunter (Nicky Larson), Dragon Ball, Les chevaliers du zodiaque et d’autres. On se couche rassurés, on va pouvoir continuer tranquillement notre périple !

30 avril. Réveil sous la pluie 🙁 Ce n’est pas une pluie forte mais ça rend le paysage assez gris. Tant pis, on ne va quand même pas rester toute la journée au chaud. On part faire une balade autour de Takayama. C’est super bien fléché, il y a plusieurs sentiers selon différents centres d’intérêts. Pour partir sous la pluie, la gérante du minshuku nous prête des parapluies transparents (un must là bas). On passe devant de nombreux temples et cimetières. La balade se finit dans une forêt et un parc où on fait une pause boissons dans les fameux distributeurs à 100 yens.

En repassant par la vieille ville, les boutiques sont ouvertes donc on fait un peu de shopping et des photos avant de retourner au minshuku .

Ce soir, nous avons commandé un repas traditionnel. Bien nous en a pris, les gérants nous amènent une multitude de petits plats, toujours très bien présentés, avec plein de saveurs différentes. Je vous laisse juger sur les photos, on a vraiment a-do-ré ! On va se coucher, le ventre bien rempli, en pensant déjà à notre balade du lendemain.

1er mai. C’est la fête du travail et on s’est prévu une petite journée détente avec des onsens, les bains traditionnels japonais. Il y en a un peu partout dans le Japon, et chacun a sa spécificité. Certains soulageront vos rhumatismes, d’autres les maladies gastriques, …

On se lève donc à 6h30 et on file à la gare routière pour prendre un pass bus 2 jours qui nous permettra d’emprunter les bus dans la région. Le temps est toujours un peu pluvieux mais tant pis,  aujourd’hui direction la montagne. Les paysages ressemblent aux Vosges, beaucoup de sapins tout le long de la route. Au bout d’une heure et après être passés par une mini station de ski, le bus nous dépose à Hirayu No Mori onsen (lien vers leur site). Cet établissement est réputé pour son grand nombre de bains intérieurs et extérieurs. Les bains ne sont pas mixtes donc on se sépare pour aller chacun dans notre partie. 2h à passer de bain en bain, à se détendre, c’est top ! Marrant, on est complètement nus en plein milieu de la nature 🙂 Pudiques, passez votre route !

Les bains sont alimentés par les sources d’eau chaude de la région et certains sont extrêmement chauds. Des Japonais se défient pour rester le plus longtemps possible et le plus près de l’arrivée d’eau 🙂

On mange au restaurant du onsen, c’est superbe, c’est tout vitré avec vue sur la nature. On goûte la bière de Takayama, vraiment pas mauvaise. Après le repas, un peu de repos avant de reprendre le bus. On reste quelques minutes allongés dans une grande salle avec les autres « curistes » pour se reposer sur des tatamis chauffants. Ya pas plus zen, on s’est même endormis !

J’avais repéré un autre onsen sur Internet mais le bus ne le dessert pas directement. C’est pas grave, on descend au milieu de nulle part et on commence à marcher vers le onsen. Après 10 minutes de marche, on rejoint un hôtel perdu qui ressemble un peu à l’hôtel de Shining : c’est le Okuhida Garden Hotel Yakedake (lien vers leur site). Il n’y a quasiment personne, on doit être 8 dans tout le onsen. Celui-ci a une partie extérieure mixte avec des caves et des plantes et une partie intérieure un peu plus design. Dans la partie mixte extérieure, on doit se couvrir avec une sorte de serviette éponge. Sauna et détente dans une pièce avec pierres chauffantes avant de reprendre notre petit bus qui nous ramène à Takayama. Petit restau et au dodo, la journée a été bien chargée.

Les photos suivantes sont celles du site de l’hôtel, on n’a évidemment pas trop le droit de prendre des photos à l’intérieur.

2 mai. Après un petit déjeuner rapide, on file voir le marché local sur les bords de rivière. Pas grand chose à voir donc on repart prendre le bus avec notre pass magique. Il nous dépose au terminus de la ligne, à la station de ShinHotaka. Aujourd’hui on va prendre un téléphérique, qui paraît il est le plus grand du monde (sur 2 étages), j’ai quand même un doute 🙂

Arrivés au dessus après avoir fait les 2 tronçons, la vue est magnifique. On a un panorama sur des sommets enneigés culminants à plus de 3000 mètres. Nous sommes à 2150 mètres, et on se promène dans la neige, même si on n’est pas forcément équipés pour ! On croise des alpinistes japonais vraiment très équipés. On discute un peu avec eux, on a l’impression qu’ils vont faire une ascension extrême alors que non.

Après quelques photos souvenirs, on redescend au premier tronçon où on fait un bain de pieds dans de l’eau brûlante et où l’on mange un tonkatsu (porc pané). A côté du restaurant, il y a un purikura (photomaton japonais), on en profite pour faire une photo souvenir bien kitsch !

La journée n’est pas finie, on se dit qu’un petit onsen serait bien après cette petite balade. On reprend le bus et on se dirige vers un nouvel onsen qui est dans un hôtel. Arrivés là bas, la patronne nous dit que le onsen est réservé aux clients de l’hôtel. Tant pis, c’est la région des onsens, on en tente un autre : il est complet, pas de bol. On se retrouve à force d’errer en plein milieu de la montagne, et le prochain bus qui nous ramène chez nous est dans 1h30 🙁

On commence donc à marcher en direction d’Hirayu, même si on est  loin, ça nous rapprochera un peu. Et d’un coup, on se dit, pourquoi ne pas faire de stop ? On avait lu que ça se faisait pas de trop ici, principalement car les Japonais sont tellement serviables que quand vous demandez à aller quelque part, ils vous amènent jusqu’au bout 🙂 On attend quelques minutes et une voiture s’arrête après être déjà passée une fois devant nous. La femme et son mari nous racontent qu’ils nous ont vu hier dans les onsens. Elle est toute excitée à l’idée de nous emmener car ça ne se fait effectivement pas de trop au Japon. Du coup, on discute pas mal avec elle, elle nous pose plein de questions, et nous redépose au niveau du onsen qu’on avait fait hier. On fait donc le onsen de la gare routière (glamour non ?) pour ne pas refaire le même que la veille. Il n’y a que 2 bains mais une superbe vue sur les montagnes.

On redescend en ville et on mange un sukiyaki-don au Hida beef (boeuf élevé ici). Yummy !

C’est déjà fini pour notre pause montagnarde, demain on reprend le Shinkansen direction Tokyo pour la dernière partie de notre voyage et la découverte de la capitale nippone complètement fofolle. Pour notre dernier petit déjeuner ici, on se fait plaisir avec un petit déjeuner traditionnel. Encore une fois, tout est bon, et parfaitement présenté. Nous voilà Tokyo !

Partagez sur les réseaux sociaux :
Vos commentaires
14 juin 2015 à 16:06 Répondre

J’ai l’impression d’avoir fait un mini voyage le temps de cet article !! Merci ! 🙂

Choupi et Tibal
9 septembre 2015 à 22:34

Merci 😉

Laure
27 novembre 2015 à 11:28 Répondre

Dommage qu’on ne puisse pas passer à travers l’écran…

Choupi et Tibal
30 novembre 2015 à 22:23

🙂 c’est prévu pour 2025 !

Article suivant

Tokyo is kawaii !

UN COMMENTAIRE ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *